De bana coma la musica dau pòste

La desbuta dau mes mòrt ‘riba… adonc lu mes dau NaNoWriMo.

De la musica dins lu pòste

Ujan, perque sei apres me nejar dins la vita de tots los jorns, descidí de m’essajar a la virada. Sabe gran se ai chusit l’òbra la mai aisada per ò far, mas, per lu mens, ai chusit ‘na òbra qu’es per ma plare, e, d’una autritz que ne’n faguí un jorn l’encontra, i a beleu dietz ans d’aquò.

Adonc, lu NaNo se fara coma los libres de la Anne-Marie Garat, que ne’n veiquí la desbuta de la soá persentaci’ sus son site (>fr).

Née en 1946 à Bordeaux, département de la Gironde, elle descend de forestiers du Béarn, de vignerons du Médoc et d’une paysanne valaisanne, annexée à la famille par un détour romanesque de la Grande guerre.

Sa naissance dans un quartier ouvrier des Chartrons, rues basses d’échoppes, le paysage d’estuaire de la Gironde, ses vases et ses îles, son horizon atlantique ; la machine à coudre Singer de sa mère et l’appareil photo de son père, un Voigtländer à soufflet, sont les principaux motifs autobiographiques de son oeuvre.

Marquée par l’héritage de la mémoire familiale, que traversent les deux guerres mondiales, son origine lui inspire un sentiment de rupture intime, qu’elle traduit par les figures de l’absence et du crime, où dominent les fantômes d’un passé qui ne passe pas. Souvent présentes dans ses romans, les images de la photographie et du cinéma, et celles de la peinture liées à celles du langage littéraire, y désignent, derrière les illusions du visible, la réalité des formes imaginaires qui voisinent au quotidien; d’ailleurs, elle a longtemps écrit dans sa cuisine, qui constitue à ses yeux un petit laboratoire existentiel. Couture, cuisine, écriture sont des activités analogues, pour peu qu’on chausse ses lunettes et affûte ses petits couteaux..

Mas, per escriure, aime ben estre banhat dins los sons de la linga. Ai desjà parlar aquí dau lemosin dins lu pòste (>lm). I a mai que desempui la rintrada, sei vengut fanatic de la votz de la Domenja. Qu’es entau, lu mau me trapet dins l’estiu e sei d’enquera malaude.

Lu site eriá dins mos liams mas aviá obludat desempui un temps d’escotar. La chalor ajudet ad i tornar. I a daus maus mai greus de segur, mas, setz pas sens saber qu’ai pas lu montre-colhon — aquò vòu pas dire que ne’n gaite jamai los eimatges — e que lu pòste es un de mos pus fideus companhs dins la vida. Perque sei a meitat sord, ai totjorns portat atenci’ a las votz dins lu pòste. Mai-que-mai sus las antenas de Radiò-França — aime de las votz coma la de la Marie Richeux, o b’etot autravetz, la de la Kriss — vau pas ne’n contar non pus.

  • Adonc, veiquí lu liam dau site (>òc-gascon) que vau taschar d’escotar tots los sers d’escritura.

Se pradelar sus la tiala

  • Alhors sus la tiala dau monde, i a daus filmonets aquí, dins la tireta (>òc-sos titrat fr)
  • Tòrne metre lu liam de 7_a_Lemòtges (>òc-sos titrat fr)
  • E aquí lu pitit darnier, mai daus filmetons sus lu bestiari (>òc)

Veiquí per l’ora.

Lu NaNoWriMo desbuta dins 5 jorns, e, quò vai fòrt per me, los bicicletors de la ciutat de Joana se pertajeten de las pompiras (>fr).

Passat l’esprova dau NaNo, i aura lu concors de novelas dau lectors dau Vau, de legir aquí sur Jornalet (>òc).

 

Pòdetz far la linga de palha aquí :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.