‘Questa vetz, quò i es, sei un vielh cobilhs.

‘Questa vetz, quò i es, sei un vielh cobilhs.

A la bolenjariá, tres jòunes son apres tirar la miseria de lur porta-moneda per se paiar lu minimum mai ‘na carta de la banca, qu’es de dire 3€00.

— ‘Quò fai 1€50 mai 1€80, quanben fin finau ? Ah, v-òc-es, ‘nam zi per ‘quò !

Los tres passeten, puei, l’un viguet ‘na vienassaria ‘pelada « aglan ». Rideten un còp, normau, ai ‘gut 15 ans mai-m’etot, puei, ‘n autre surtiguet son fotò-fòne, qu’es entau lu noveu mòt. Per rire, la bolengiera diguet qu’eu seriá mielh dins sos budeus que sus façacolha. Lu tipe parlet de snap-margaud o sabe que  🙂

Sabe grán se i a mestier de ‘pelar Freud ad aqueu momint, mas, totjorn es-t-eu que « quante atz ‘n’aisida a 500€00 dins las mans, comprene gaire que tiratz la linga per minjar. »

Los pus colhons dins l’afar son beleu los parents, afe, qu’es entau que lu monde vira.

Publicités

2 réflexions sur “‘Questa vetz, quò i es, sei un vielh cobilhs.

  1. aredius44redius44 27/09/2016 / 14:22

    Excellent ! je vis des scènes proches quand je vais au Casino vers midi. Des lycéens viennent y acheter des cochonneries, des liquides fluos en comptant leur sous. Au lieu d’aller à la cantine où l’on a pour le même prix un « three course meal » comme disent les Anglais, cuisiné sur place, équilibré. Et on nous dit qu’il n’y a pas assez de « bio » à la cantine.

    Que signifie cobilh ?

    J'aime

    • janpeire 27/09/2016 / 15:55

      Bonjour,

      je ne suis pas certain de « l’ortografe » mais un « cobilh » est un vieux balai, donc un « vielh cobilh » un vieux balai qui débloque complétement. C’est le genre d’insulte positive que l’on trouve dans notre langue. J’aurai pu dire que je battais « l’antifa » ou « l’antifònia » (la breloque).
      « Cobilh » dont on retrouve le cousin dans « l’écouvillon » qui est le balais usé pour nettoyer les fusils ou les bouteilles.

      J'aime

Les commentaires sont fermés.