NaNoWriMo 2015 occitan

Un bilhet dau ‘vendres coma un prumier bilanç dau NaNoWriMo 2015 dins la linga occitana – langa d’òc – lemosin.

‘Quò se passa pas coma l’avia sonjar, alaidonc me trobe mai daus personatges que m’eschapan un pauc, de segur vau i botar un pauc d’òdre, mas per aura e d’aïci diluns, la scena es au punt mòrt, aürosadament per ilhs, qu’es mieijorn, van poder minjar…

Benaüròs lu que troba lu responsable d’aquò.

Afe, sei pas aquí per me planher una vetz de mai, un bilhet dau ‘vendres, qu’es un liam, o dos, o tres per daus caiers de chas WP, vei-los-quí. mesfiatz v’autres, son daus francofònes.

Aujourd’hui, on ne parle pas de livres, ni de cinéma, ni de musique, ni de série, mais un article un peu différent, qui traitera d’écriture! J’ai découvert le NaNoWriMo sur Twitter. Il me faudra écrire 50 000 mots en 30 jours. Certains diront que c’est simple, mais personnellement, à l’instant où j’écris, je n’ai que 68 mots.
Le but du Nano n’est pas d’écrire un roman terminé mais bien d’écrire : pas de correction, de relecture, de travail sur ce qui se passe « autour » de votre histoire ou alors vous prenez le risque d’être totalement submergé
C’est quelque chose d’extraordinaire de se rendre compte qu’en même temps que vous, partout dans le monde, des gens, qu’il s’agissent de leur premier NaNo ou pas, relèvent le défi et se mettent à écrire. Et tout ça dans la bonne humeur ! C’est juste génial, je n’ai pas d’autres mots. Un clin d’oeil tout spécial aux copines & copains bloggeurs & booktubeurs qui se sont lancés dans l’aventure cette année et dont j’adore lire les posts & voir les vlogs.
Publicités