Miràudia de las pomas – Fujikawa Tsutomu

Kimura Akinori, nascut ne’n 1949, voliá pas far lu païsan apres sas estudas, mas apres ‘ver trabalhar chas Kawasaki, eu deu tornat chas se. ‘Na vetz maridat, eu tornará prener l’eispletaci’ de sa bela familha. Un jorn, eu compren que sa femna es malauta per causa de l’usatge dau peison usat sus los pomiers.

Lu asard d’una charcha a la biblioteca vai li far tombar sus la testa un libre dau Fukuoka Masanobu. Sa vita vei ne’n estre chamjada. De’n prumier perque eu aima sa femna e sa familha, puei perque eu i crei fòrt-fòrt.

10 ans de temps, Akinori charcha de comprener coma la natura marcha, contra tots los eivís. 20 ans apres, sa reputaci’ passet la frontiera dau Japon per lu monde.

Pichatz l’eimatge per legir un pauc de la manga (>fr)

Chas lu mesma esditor (>fr), i a « Me, un vilaud que fai un vargier » dau Min-ho Choi.

De trobar ne’n librariá o de comandar a : Akata – 13 les Bosnages – 87290 Rancon

Mesfiatz v’autres, dins los liams balhats per lur site, n’i a un sur qu’es d’estrema drecha.

Una manga publiada mai l’aida dau conselh de la region Lemosin.

[…] Farmor importe du poulet brésilien fabriqué par les usines Sadia. Le visage du leader syndical se crispe. Et pour cause : en tant que président de Sofiprotéol, holding dont dépend Glon-Sanders, c’est lui le patron de Farmor. Beulin bredouille alors quelques mots du genre « Nous ne faisons rien d’illégal » et tourne les talons. Les éleveurs aux abois qu’il est censé défendre apprécieront. […]

[…] Dans la restauration collective, 70% des bovins et 87% de la volaille sont importés. Alors qu’on a des éleveurs qui crèvent de faim, et que la profession compte entre un et deux suicides par jour. Quand les gens chargés de nourrir une société se suicident à tour de bras, c’est qu’il y a un souci quelque part ! […]

E per ‘chabar, un filmonet dau Monde (>fr)

Publicités