Haiku dau mandin

Las flors d’acacià
Banhan la rua – cosina –
L’odor de las flors.

°(O!0)°

Les fleurs d’acacias
Baignent la rue – cuisine –
L’odeur des fleurs.

_____
La crespa espessa de flors d’acacià

1 uòu
100 g de farina d’epautra
100 ml d’aiga
‘na pincada de sau

Dins una topina boiratz la farina, l’aiga, l’uòu d’aici ad aver `na pasta lissa (podetz jugar sus la farina o l’aiga per l’aver mens o pus espessa). Dins la padela graissada, pausatz de las flors e versatz la pasta. A miei-cueisson, viratz la crespa coma `na sieta.

_____

Per trobar quauques haiku analisats, espelhats, copilhats dins tots los sens per ne’n tirar, ne’n comprener l’eime, fau ‘nar sus :

-!-

Publicités

2 réflexions sur “Haiku dau mandin

  1. donna1653 20/05/2015 / 20:16

    Et si, dans la traduction française, on mettait cousine ? ça rendrait bien le double sens de l’occitan, ça donnerait de l’ambiguité… (si du moins, en limousin, c’est comme en languedocien, juste le même mot …)

    Moi, les fleurs d’acacia, c’est en beignets, le même genre de pâte, on trempe chaque fleur en la tenant par la tige, etc. J’adore !

    Aimé par 1 personne

    • janpeire 21/05/2015 / 07:23

      Bonjour,
      Oui, cela changerait un peu le sens du haiku. Mais je voulais absolument parler « cuisine » qui en limousin peut se dire « cosina » ou « cueisina », l’emploi de ce dernier se fait surtout en cas d’ambiguïté du contexte.

      « Je vois avec grand plaisir éclore les fleurs d’acacias. L’acacia n’est pas un arbre rare chez nous. Au contraire. Il pousse comme du chiendent, et des fois nous voudrions bien nous débarrasser de ce bois qui pique et qui se répand si vite.

      Et puis, un matin, un parfum rare nous dit que les grappes de fleurs blanches ont éclos. Et on se sent, tout d’un coup, un peu saoul, comme une abeille ».
      Micheu CHAPDUELH, « Acacià », Un temps per viure, IEO, 1997
      Traduction (par Maxime).

      http://assosdecroissanceconviviale.over-blog.com/article-manger-local-et-sauvage-semaine-21-22-52880677.html

      JP

      J'aime

Les commentaires sont fermés.