Elisée Reclus sus lu genocidi de los d’Armenia

Lu grand geografe* Elisée Reclus nòta que lu maseu daus Armenians vai de bana coma una politica per los metre en defòra de l’accion sociò-culturala, mai que tot a Istanbul ente ilhs son nombrós, ‘quela politica desbutet per l’interdich de la linga. ‘Questa defensa s’ajosta aus mesuras desjà presas contre « tous les autres peuples de la Turquie, ce pays de caprice et d’oppression barbare, et, comme les Grecs et les Raya de toute origine, [les Arméniens] avaient été soumis aux “mangeries“, c’est-à-dire aux exactions de toute espèce, aux impôts forcés, aux contributions ordinaires et extraordinaires, aux corvées et aux tailles » (t. V, p. 479).

La gent au servici dau tsar mancan pas per dire au sultan que, au mitan daus jòunes armenians « sortis des universités étrangères, Genève, Zürich, Paris, plusieurs étaient socialistes, anarchistes même, et [qu’ils] publiaient des brochures de propagande où l’on s’attaquait directement à son autorité. La Russie, qui se méfiait déjà de l’intelligentsia arménienne, de l’esprit de liberté qui germe dans ce peuple opprimé, n’eut pas de peine à trouver un complice en suspicion et en persécution » (t. V, p. 480-481).

« Désormais nul Arménien ne trouva plus grâce devant le maître, et ses courtisans surent qu’il justifierait tous les crimes d’extorsion, même les assassinats en masse » (t. V, p. 481-482). Per far cort, « ainsi que l’a dit un homme d’État, “le gouvernement de Stamboul tenta de supprimer la question arménienne en supprimant les Arméniens eux-mêmes“ » (t. V, p. 479).

_____

* los-las de l’occitanistan tornaran legir lu chapitre « Poplament de la terra » (libre IV – L’òme e la Terra), sens obludar que lu teiste data de la desbuta dau sègle XX.

Publicités