Boitas

Veiquí un teiste escrich lu temps de l’obrador speciau « ‘ribatz mai vòstras eideias, tornatz vos mai ‘na novela ». Bon, auriá aimat mielhs poder ‘ribar mai ma bicicleta que las eideias se son esvanusidas per causa qu’una veitura marcha tròp vita. Afe, es entau.

Apres lu trabalh dau dissabde mandin e apres minjar, l’animatritz nos faguet tirar d’una boitia dos pitits obgiers coma ‘na pèça de moneda, ‘na bestia dau bon diu de buesc, un dat per jugar, un riban, una suceta, un cauquilhatge, ‘na p’ita veitura… puei, ‘la legiguet ‘na novela dau Thomas Vinau (un autor daus jorns d’aüei) e nos damandet de copiar lu stile per ne’n contar una sus los dos obgiers (suslinhats) que n’autres ‘viam tirats, ne’n una demiora.

_____

Boitas.

Ela faguet coma ‘na desbuta de sosrire au tipe que ten lu vestiari tot en damandant a lu de la pòrta de li dubrir, enquera ‘na vetz.
Lu li tornet que lu portier, se, restet un momenton sus lu bassuelh per aviesar los movaments de la ròba nacrada au mitan dau blu celadon d’aquela nuech dau mès d’aost.
Sus l’airau de stationament de la boita, ‘l’anguet cap a sa veitura. Aquí, ‘la faguet ‘na pausa ‘vant de ‘pulhar sus la comanda. Un « plint-plint » de bana coma un rai de lum marqueten lu moment que la veitura eriá uberta.
‘La deibriguet la pòrta passagier per farfolhar la boita a gant e ne’n tirar un paquet de cigareta.
‘La s’apulhet sus l’ala e se’n ‘lumet una. Se pensava tota apres ‘visar los vironzeus de fumada que montavan vers los ciaus sòrnes.
I aviá màs ‘queu brandon roge per dire que ‘l’eissistava, coma un resson a las lums daus tubes neons que fasián lu senhau dau dancing.
De far un movament per s’aranjar li faguet sentir coma una geina dins sa pòcha.
De surtir e gaitar l’obgier la faguet surire.
Son pipon ‘chabat, ‘la esbolhet lu megòt dins lu cendrier e tiret ‘na suceta. Un « clan » barret la veitura e, es ad aqueu momint que ‘la tornet dins sa pòcha la pita veitura miniatura, son tòtem per ‘quela serada speed-dating.

– « Per chasque tenon, i a ‘na mortaisa, per chasqua veitura, son garatge » bramelava lu portier.
– « La colha ! A me, tu me balha ‘na veitura, sei lu garatge de degun. Daissa la brancha de boita a vitessa dins las lentas. Marces ». ‘Viá-t-ela dich a l’entrada doas oras avant.

Aura, ‘l’engolava la suceta e s’entornava devers lu Macumba.
Qu’eriá dins l’interest dau beat d’estre bon per que quauqu’un se songesse poder embarrar un tau cur solitarí.

__

Boites.

Elle esquissa un sourire à l’encontre du type du vestiaire en demandant, encore une fois, au portier de lui ouvrir.
Il le lui rendit. Le portier, lui, resta un moment sur le seuil à observer les ondulations de la robe nacrée au milieu du bleu céladon de cette nuit d’août.
Sur le parking de la boite, elle s’est dirigée droit vers sa voiture. Là, elle marqua une pause avant d’appuyer sur la télécommande. Un « ziuk-ziuk » accompagné d’une zébrure lumineuse indiqua l’ouverture de la caisse.
Elle ouvrit côté passager, fouilla la boite à gant pour en sortir un paquet de clope.
Elle prit appui sur l’aile avant et s’en grilla une. En observant les volutes qui montaient vers des cieux incertains, elle réfléchissait.
Sa présence était seulement trahie par l’incandescence de la cigarette, comme un écho lointain aux néons criards qui annoncent le dancing.
En faisant un mouvement pour ajuster sa position, elle sentit une gêne dans sa poche.
Elle sortit l’objet et sourit.
Sa clope finie, elle écrasa le mégot dans le cendrier et prit une sucette. D’un « plip » elle referma la voiture et c’est à ce moment qu’elle remit la voiture miniature dans sa poche, son totem pour la soirée speed-dating.

– « À chaque tenon sa mortaise, à chaque voiture, son garage » ânonnait le portier.
– « Connard ! À moi, tu m’files une voiture, je ne suis le garage de personne. Dans la boite à vitesse, tu laisse ton levier en lente. Merci. » Avait-elle dit en entrant deux heures auparavant.

Maintenant, elle engloutissait la sucette et se dirigeait vers le Macumba.
Le beat avait intérêt d’être bon afin que d’aucuns songent faire chavirer ce cœur solitaire.

_____

E per legir ma participaci’ au concors dau Bornat

 picatz aquí (>lm)

🙂

Publicités