Una « aïcodada » per Nadau

Veiquí la resulta dau darrier obrador d’escriture de l’annada, vos daisse trobar la tematica :

 Voici quelques haïku commis lors du dernier atelier d’écriture de l’année, je vous laisse deviner quelle en était le thème :

‘Bilhat de nevia
Enfortit per lu fred,
Duerm lu SDF.

Vêtu de neige,
Solidifié par le froid,
Dort le SDF*.

* Un million de famille aux resto du cœur, et moi qui croyait que le pays était dirigés par des « socialistes », ce doit plutôt être des arrivistes, des carriéristes ou des notables de sous-préfectures.

Nevia plastica
Daus juecs « mad’ in China »
Nadau de marda.

Neige plastique,
Des jouets « mad’ in China »
Noël merdique.

Darrier lu veire
‘Na tipessa de januelhs
Talha… un sapin.

Dans la vitrine,
La dame a quatre pattes,
Taille… un sapin.

Mon char pair Nadau
Mon fòrça char pair Nadau.
De 800 euròs

Cher papa Noël,
Très, très cher père Noël
À 800 euros.

Eu es pendilhat
Au mur de beton armat
Lu pair Nadau.

Occitan-a-s, mesfiatz v’autre-a-s

Pendu au mur
D’une cité béton armé
Un père Noël.

Daus juòcs plen la bena
De la suja sus lu tapis.
Devinatz iò ?

Des jouets dans la hotte,
De la suie sur le tapis.
Devinez !

Haïku, ente t’ses
Aura FM©, cuenh lechós,
Obrador d’ivern.

Haïku où es-tu ?
Or FM© au Coin Gourmand,
Atelier d’hiver.

Encore une fois, ce ne sont pas des haïku, stricto-sensu, mais pour certaines des participantes, c’était se faire une grande violence que d’écrire une telle poésie, pour d’autres, faire une focale sur une idée, la « magie d’un instant », est aussi un véritable travail.

Pour voir un travail de haïjin différent, cliquez sur le logo :

j’y ai glané celui-ci :

Dans  les nuées d’encens
elles tirent la langue à l’hostie
– les vieilles poudrées

____

E lu darnier per lo fin, es ‘na revirada d’un haïku que me fuguet balhat :

« A-priori », òc…
Pas aisat de iò quilhat
Un tau mòt, JP !

-!-

Publicités