Le patois, certains disent que c’est une langue…

Un billet en langue françoise, sous le joug de la colère.

« Les Enjeux internationaux » (>fr) est une courte émission quotidienne de géopolitique qui s’applique à étudier les rapports du monde avec la France, dans la perspective nationaliste du redressement de l’importance de notre pays, le plus joli  du monde s’il n’y avait pas les autres…

Exemple de dialogue si vous n’êtes pas au fait :

– Aujourd’hui, nous recevons l’ambassadeur du Chênistan, alors, votre excellence, la balance commerciale de votre petit pays qui se situe aux confins de l’ Enforestie, votre pays disais-je, n’exporte que des glands, et il est frappé par la crise lui aussi, du fait de sa production saisonnale  !
– En effet, la balance commerciale avec la France, comme avec le reste du monde, notre balance commerciale est déficitaire, il faut dire que pour produire des glands, la France est bien pourvue.
– Hahahahahaha !

Et là, nous pouvons sans grandes peines imaginer le Thierry Garcin tirer une bouffée sur sa pipe délirante, la bouche en cul de poule. C’est un peu le tonton-Robert-raconte-nous-une-histoire de France Cul.

Ce vendredi 12 octobre (>fr) , Thierry Garcin nous entretenait de la place du français, la langue la plus belle du monde, la plus précise du monde, la plus originale, la plus ciselée, la plus de la plus de la plus que tout, la plus menacée dans ses superlatifs par la méchante langue anglaise ou la très méchante langue allemande°, sans parler des langues du reste du monde.

Défendre le français, c’est défendre la diversité. Parler les langues régionales, c’est diviser car c’est demander l’indépendance,

– Super-fonctionnaire-de-la-France-dans-l’international : [en Europe-le-diable, il y a] des technocraties mono-culturelles, monolingues…

– Thierry Garcin : Oui, il y a toute la question en Europe-le-diable,  mais nous n’avons plus le temps d’en parler, mais il faudra, c’est ce qu’on appelle les langues régionales ou minoritaires, jusqu’aux patois qui sont des langues paraît-il et ainsi de suite…

c’est mettre en péril les équilibres dominants, c’est se couper du monde ! On va mourir.

À dire la bouche en cul de poule.

Alors, parce que France Culture :

Francophonien-ne-s, le texte de ce superbe poème de Michèle Lalonde est disponible ici (>fr). Et pour répondre à une légitime interrogation, ce cyber-cahier, ce blog comme vous-dites, est habituellement rédigée en langue d’òc, ou occitan, dans sa livrée limousine.

… du nord-ouest, même, occitan du nord-ouest, hahahaha ! J’insiste, la langue d’òc de la Charente et du Limousin du nord-ouest, hahaha ! °°

Et par ailleur, le même Thierry Garcin serait bien inspiré d’écouter sa propre station, ce mardi 09 octobre,  « du grain à moudre » (>fr) par exemple. Il me semble que la fabrique du patois par le capital dominant est commencée…

Et l’espéranto, 125 ans cette année (>òc-lm), c’est pas pour les chiens.

_____

  • Per pas vos esmangonhar sòu o sòla, picatz aquí (>òc) , sus lu caier dau Jacmes.
  • E aquí maitot (>fr) chas lu JPC o d’enquera aquí chas un breton (>fr) ben melhor que me, de segur.

° totas las vetz l’Alemanha es persentada sos la fòrma « casque ponchut »
°° aquò es de l’umor, sabetz lu chause per rire, se tener los budeus.

Publicités

2 réflexions sur “Le patois, certains disent que c’est une langue…

  1. Jacme 12/10/2012 / 11:11

    Ai entendut lo programa, e ai manifestat une protestacion oficiala ; encoratgi sistematicament los auditors de far prarier : PROTESTAR.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.